CAPTAIN COOK HIGHWAY (A une jeune femme de 28 ans)

Sur la côte est de l’Australie la grande route qui « remonte » vers le nord (c’est à dire vers la chaleur et le soleil, comme le fait notre autoroute du sud en « descendant » vers le Midi ) s’appelle « Pacific Highway »  jusqu’à Brisbane, « Bruce Highway » de Brisbane à Cairns et « Captain Cook Highway » de Cairns à Port Douglas d’où l’on s’embarque pour aller nager avec les mérous dans la Grande Barrière de Corail.

S’agissant d’une route panoramique entre la forêt tropicale humide (« rainforest ») et les plages du Pacifique

L1050560

l’on pourrait penser que c’est une bonne idée de l’avoir baptisée du nom d’une agence de voyage…

Ce n’est pourtant pas de ce Cook là, prénommé Thomas, dont elle tire son nom mais d’un autre personnage, tout aussi anglais mais encore plus extraordinaire : James Cook

L1100894

Contrairement à notre La Pérouse James Cook n’est pas né dans une famille noble mais chez un valet de ferme et c’est tout seul qu’engagé comme apprenti dans la marine marchande il étudiera l’algèbre, la trigonométrie, l’astronomie et, bien sûr, la navigation.

Officier dans la marine marchande il en démissionnera pour s’engager comme simple matelot dans la marine de guerre britannique et deux ans se seront à peine écoulés qu’il sera promu commandant d’un navire de la flotte royale après avoir réussi son examen de maîtrise.

Ce génie-car c’en est incontestablement un- se fera remarquer par son extraordinaire aptitude à dresser des cartes et c’est logiquement qu’en 1768 la Royal Society lui confiera le commandement du HMB (« His Majesty Bark« ) Endeavour avec pour mission officielle d’effectuer des observations astronomiques dans l’hémisphère sud mais, en réalité, de découvrir un supposé continent austral…et d’en prendre possession au nom et pour le compte de la couronne britannique.

Et c’est ainsi que le 19 avril 1770, du pont de l’Endeavour, James Cook, deuxième des huit enfants d’un ouvrier agricole du North Yorkshire, verra s’offrir à lui, dans l’air frais du matin, une terre qui ne figure sur aucune carte :

L1050541

Dans les jours suivants il commencera son travail de cartographe pendant que les savants embarqués à bord de l’Endeavour s’émerveilleront de ce pays où les arbres

L1100712

ne perdent pas leurs feuilles mais leur écorce, les cygnes sont noirs et les mammifères peuvent pondre des œufs, et, s’il prendra possession de toute la partie orientale du continent au nom du roi George III (la partie occidentale avait déjà été découverte par les hollandais), c’est, semble-t-il, sans volonté de déposséder les aborigènes dont il écrira « Ils sont, de loin, plus heureux que les européens. Ils se jugent riches de tout ce qui est nécessaire à la vie et ne sont encombrés d’aucune surabondance« . Vision bien différente de celle de Tasman, découvreur, 120 ans auparavant, de la Tasmanie, qui, parlant des habitants de cette île, les avait décrits comme de « petits hommes nus et misérables« …

*                                                *

*

Dix-huit ans plus tard, soit en 1788, alors que le vaillant Captain Cook est mort en 1779 tué, et peut-être même un peu mangé, par les hawaïens, les anglais débarqueront à nouveau sur les côtes orientales de l’Australie pour y implanter une colonie de forçats.

La suite, vous la connaissez.

B.

L1100872

PS : Nous partons demain pour l’ « outback » où il n’y aura vraisemblablement  pas de liaison internet ce qui explique la parution anticipée de cet article initialement prévu pour le 12 octobre prochain; nous prions nos fidèles lecteurs  de ne pas attendre un nouvel article avant une dizaine de jours…

4 réflexions sur “CAPTAIN COOK HIGHWAY (A une jeune femme de 28 ans)

  1. Vous allez maintenant rencontrer les derniers « vrais » aborigènes qui restent sur le continent…..Bonne roue! Dominique

    J'aime

  2. Quelle belle leçon d’histoire ! destinée à une jeune femme de bientôt 28 ans (conscrite et presque jumelle d’un de nos jeunes hommes…), mais dont nous avons été très contents de profiter ( je parle de la leçon !).

    Nous sommes heureux de constater que la famille FOURIEN se porte bien malgré son désœuvrement évident.
    La famille FOURMI ( je parle au nom des Japonais) vous souhaite  » bon vent ».
    Affectueuses pensées
    Marie-Alix

    J'aime

  3. Merci pour ce récit historique. Je connaissais thomas maintenant je sais qui était James !
    A ma grande surprise, nonone se serait-elle exilée dans cette terre lointaine ??? A vos prochaines aventures !

    J'aime

  4. On dit en effet que James a été mangé par des anthropophages hawaïens.
    The question is : before being eaten has he been cooked ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s