La bonne année iakoute

Bébert et Ginette descendent du vieux Tupolev sur la piste verglacée de l’aéroport de Iakoutsk. Trente six heures de voyage depuis leur maison d’Aidier dont vingt heures d’avion et 7 heures de décalage horaire ont ôté les dernières traces de jeunesse qui s’attardaient sur leurs visages. Ciel de plomb. Moins 30°C.

L1050309

Gruinki Pouchkine et Gruinka Tchekov, deux représentantes du peuple évène, les attendent près de deux motos attelées de sides Oural. Elles ont été désignées par les autorités pour guider le vieux couple à travers l’immensité glacée qui sépare Iakoutsk d’Anadyr, capitale de la région de Tchoukotka dans le cercle polaire.

DSCN6776

Elles seront les compagnes de Bébert et Ginette jusqu’à la fonte des glaces, époque à laquelle ils seront pris en charge  par les pêcheurs tchouktches pour la traversée du détroit de  Béring.

InkedIMG_20171205_0002_LI (2)

Pour l’heure il faut prendre des forces pour rallier Ust- Nera, la première étape.
Bronia Yakoutina qui tient le seul restaurant gastronomique de la ville leur a préparé sa spécialité, un gloubi- glouba, ragoût de panse de renne farci de canneberge dont elle seule détient la recette.

L1050274

Des locaux se joignent à eux dont les trois frères Molotov, Lev, Vlad et Zek, anciens komsomols*, qui,  montés sur motos équipées neige rejoignent leurs famille à Magadan, chargés de sucre et de bas nylon. Leurs bonnes façons gagnent la confiance de Bébert et Ginette qui les agrègent à la caravane jusqu’à Ust-Nera où leurs routes divergeront. Ils leur confient la charge du ravitaillement en boissons.

*Jeunes russes venus en Sibérie Orientale dans les années 70 pour participer à la construction du BAM (Baïkal- Amour-Magistral) chemin de fer qui relie le lac Baïkal au détroit de Tartarie.

L1050279

La caravane se prépare. On n’a rien oublié.
Les jerricans sont pleins de 92. Les conditions sont bonnes. GO !

L1050239 DSCN6775

La caravane pénètre dans la grande  forêt à l’ouest  de Iakoutsk.

DSCN6882

DSCN6877  DSCN6868

 

 

Mais bientôt la route s’arrête. Il faut creuser les ornières pour tenir le cap. C’est la mission des guides évènes surnommées par leurs compagnons de route « Miss Baïkal » (dans le panier) et « Miss Brisefer » (au guidon).

DSCN6864

Quand ils atteignent la toundra  les conditions empirent. Les roues des engins sont prises dans la glace.

DSCN6780

DSCN6962

Il faut arriver au bivouac avant le soir. Ils sentent déjà la présence d’une horde de loups qui ont reniflé leurs provisions de survie. Il faut repartir. Le vent se lève.

 

 

Miss Baïkal, qui n’en est pourtant pas à sa première traversée, commence à perdre ses forces

DSCN6830_LI

tandis que Miss Brisefer entame une danse chamanique de sa tribu pour faire reculer les loups. Il faut se rendre à l’évidence : ils n’atteindront pas le bivouac de la première étape.

 DSCN6968

Le soir tombe sur la toundra. Alors que le désespoir les envahit ils atteignent  un  kolkhoze désaffecté depuis la chute de l’Union Soviétique. Ni homme ni bête mais clôt d’un toit et de murs il fera un abri sûr pour la caravane.

 DSCN6869

La nuit polaire les enveloppe.

DSCN6987

Au petit  matin les trois frères Molotov et les locaux  se sont enfuis emportant les vivres;

DSCN6923 - Copie

Gruinki et Gruinka ont été rappelées par leur chef pour guider un convoi de viande de rennes.

Bébert et Ginette, restent seuls, en l’attente de secours, dans ce lieu sans nom, latitude 45°40’08″ longitude 0,6°21’17’’, où ils ont passé la Noël et passeront la nouvelle année iakoute.

 

 

 

 

 

 

 

 

13 réflexions sur “La bonne année iakoute

  1. J’aime bien les contes de Noël et les histoires qui font peur !!
    Si tu écris encore c’est que les loups ne vous ont pas bouffés .
    Tous mes voeux et continuez à nous faire voyager dans la tête .

    J'aime

  2. En tant que spécialistes émérites des régions circumpolaires, nous affirmons que ce récit relate à la virgule, la réalité des évènements narrés….
    la nuit polaire nous les rendra-t-elle ?
    bonne fin d’année et à très bientôt !!!

    J'aime

  3. Confortablement installés rue Gambetta ( Saint Jean de Luz) on a participé à votre trip rude et non dénué d’ humour .
    Les loups étant restés sur leur faim, on attend,tel le lecteur de Tintin au pays des Soviets, la suite des aventures de Bebert et Ginette
    Pour 2018 , parka , moufles,bonnets,cache nez, Damart, vin chaud et amour et amitiés pour tous.
    Nono et Pampi

    J'aime

  4. A un moment il m’a semblé que les forêts ressemblaient au Col de Tamié..mais il m’a fallu me rendre à l’évidence, c’étaient bien des loups! Hou hou! En tous cas la gamelle semblait bien bonne, à en juger par la voracité de Bebert, et Ginette rit, rit..et ne peut avoir une meute de loups aux fesses! Ouf, heureusement !
    Merci, merci de nous faire rêver et rigoler, bonne année!
    Catherine et Sixte

    J'aime

  5. Salut Ginette et Bebert , mille merci pour votre ROAD BOOK passionnant!!!! Nous attendons la SUITE ( take care , be happy ) avec impatience ( happy end ? )!!!Bonne route et que  » the struggle must go on !!!! Ne vous noyez pas dans la neige !!?? Ton experience , cher Bertrand , comme  » le chasseur Alpin ( francais ) nous rassure ( les finlandais )et Francoise de Savoie …Bonne fin de TRIP et l’ANNEE nouvelle !!! Bise a vous deux et a  » tres  » bientot….

    J'aime

  6. J’apprends avec stupeur que plusieurs lecteurs ( dont je tairais les noms) ont cru à cette imposture! La semaine dernière on m’a encore demandé comment nous étions sortis de cette maison sous la neige!!!!!
    Ginette

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s