ADIEU, MODESTINE !

Parmi toutes les découvertes que je dois à l’ami Jihel le « Voyage avec un âne dans les Cévennes » de Robert-Louis Stevenson n’est pas la moindre. Un âne qui était en fait une ânesse, têtue et capricieuse, Modestine, achetée au début du voyage et revendue au terme de celui-ci.

Pacific Blue, appelée « Pacific Blues » par Jacques qui craignait de recevoir un coup de fil de ma part l’appelant au secours du fin fond du Yukon pour cause de panne, était elle aussi têtue et capricieuse.

Elle commença par s’affoler du voltmètre.

Puis refusa de démarrer jusqu’à ce qu’un garagiste auto, heureusement motard à ses heures, ne démonte son solenoïde (une partie du démarreur) et m’assure que cette réparation provisoire me permettrait de rouler quelques centaines de miles (elle devait tenir deux mille miles):

L1080165

L1080166

          (en même temps qu’il travaillait il ne cessait de me parler avec affection de sa « Huskie », je pensais      qu’il s’agissait de sa petite amie; en fait il parlait de sa moto Huskvarna…)

Puis ce fut le stator, le rotor et le régulateur qu’il fallut remplacer en vue du périple en Alaska.

En Alaska, enfin, le solenoïde finit par rendre l’âme et c’est par miracle que le concessionnaire Harley-Davidson d’Anchorage, qui en avait un en stock, put me le changer dans les 48 heures sans attendre les six semaines habituelles de délai lorsqu’il lui faut commander une pièce.

Entre-temps elle était tombée en panne lorsque j’avais voulu repartir d’ une petite station-service/restaurant/épicerie dont la patronne était introuvable…  Celle-ci était en effet interviewée  par une équipe de télévision. J’ai donc bien été forcé d’attendre la fin de l’interview et, les coups du marteau qu’elle m’avait prêté sur le solénoïde (méthode habituelle pour le décoincer, paraît-il) n’ayant rien donné, ce furent les cameramen, le preneur de son et le journaliste qui poussèrent Pacific Blue jusqu’à ce qu’elle veuille bien démarrer sous les applaudissements de la script girl.

J’ai finalement trouvé une station-service en haut d’une côte où j’ai pu faire un dernier plein et c’est sans jamais couper le moteur (même lorsque je m’arrêtais pour pisser) que j’ai roulé les deux cents derniers kilomètres…

Pour autant, elle nous a transportés, Geneviève et moi, avec armes et bagages, sans le moindre incident, de Chicago à Los Angeles et de Los Angeles à San Francisco, roulant courageusement sous la pluie battante dans l’Illinois et par plus de 120° Farenheit dans le désert de Mojave. Quand j’y réfléchis c’est après que Geneviève nous ait abandonnés, elle et moi, qu’elle a commencé à se trouver mal…

*                *

*

Demain je prends l’avion pour Oulan Bator (il faut écrire maintenant Ulaanbaatar) laissant Pacific Blue aux bons soins d’ Isa Bouanna qui va tenter de la vendre

captureCraigslist

Pour ce faire la belle a été lavée, lustrée et (à peine) maquillée , jugez-en :

AVANT

L1080768

         (Sur l’Alaska Highway, au retour vers Seattle)

APRES

L1080824

                                        (Dans le quartier résidentiel de Bellevue à Seattle)

Et au moment de la quitter je suis dans le même état d’esprit que Stevenson, le talent en moins bien sûr :

« Ce ne fut qu’après être bien installé auprès du conducteur et roulant à travers un vallon rocailleux aux oliviers rabougris que j’eus conscience qu’il me manquait quelque chose. J’avais perdu Modestine. Jusqu’à cet instant j’avais cru la détester mais à présent qu’elle était partie « Ah, quel changement pour moi ! ».

Pendant douze jours nous avions été d’inséparables compagnons; nous avions parcouru sur les hauteurs plus de cent-vingt kilomètres, traversé plusieurs chaînes de montagnes considérables, fait ensemble notre petit bonhomme de chemin (…). Ses défauts étaient ceux de sa race et de son sexe; ses qualités lui étaient propres. Adieu, et si jamais…

Le père Adam pleura quand il me la vendit; Quand je l’eus vendue à mon tour je fus tenté de faire de même. Et comme je me trouvais seul avec le conducteur du coche et quatre ou cinq braves jeunes gens, je n’hésitais pas à céder à mon émotion. »

B.

 

7 réflexions sur “ADIEU, MODESTINE !

  1. Coucou Bebert, me voilà toute émue par ce joli récit de compagnonnage… J’espère que Pacific Blues finira sa vie paisiblement, aux bons soins d’un maître aussi bon, attentionné et doux que tu le fus (quoi que, les coups de marteau sur le solenoïde, c’est limite… Mais elle ne t’en a visiblement pas tenu rigueur).
    Et quelle sera ta prochaine monture pour traverser le continent asiatique? Vas-tu opter pour une compagne à quatre pattes qui se nourrit de foin ou bien vas-tu tenter de nouer le dialogue avec une monture motorisée locale? Une oural? Parait qu’elles ont l’habitude des coups de marteau là bas (voire une pichnette de de faucille…) Une bonne rasade de vodka dans le réservoir (et dans le gosier du pilote), et tout repart! Quoi qu’il en soit, bonne suite de l’aventure! Prends soin de toi! Bises Béa

    J'aime

    1. Quel plaisir de te lire et que d’émotions avec cette « pacific blue » !!! Te voilà parti vers d’autres horizons, alors bonne chance pour la suite. Ginette va bien , elle se prépare pour d’autres aventures….
      Bises
      Mariée

      J'aime

      1. Ginette le Retour

        J’attends de connaître les conditions logistiques et climatiques de ce nouveau voyage pour te rejoindre là où tu es.

        Please, prends une jeune! (moto)

        J'aime

  2. Hum, la modesti(n)e n’est pas la qualité qui vient de suite à l’esprit, devant une Electra Glide Ultra Classic. On pense plutôt à la moto qui t’attend chez toi, dans ton garage, à qui cette qualité va comme un gant. Mais tout est dans la relation qu’on entretient avec ces animaux-là, et nous voilà convaincus de la sincérité de ton « émotion ».

    Comme la plupart de tes lecteurs, je suis impatient de savoir quel sera ton prochain véhicule. Surtout : aura-t-il deux roues (copie chinoise d’une copie russe de BMW) ? ; trois roues (l’incontournable Ural, qui t’est déjà familier) ? ; plein de roues (le Transsibérien) ? Mais je sais que quel qu’il soit, on aura plaisir à te lire.

    J'aime

  3. Hello Bertrand c’est toujours un plaisir de te lire et de partager cette aventure avec toi. Quelle jolie parallèle avec Stevenson !
    Pour ton information: Jérôme est en MONGOLIE ! Si tu as besoin de conseil pour la mécanique t’aurais un expert savoyard sur place, la classe !
    Au cas où voici son tel: 0688407579
    Allez on est fan go go go !
    Bisous
    Gilou

    J'aime

  4. Je connais ces sentiments que nous avons pour nos compagnes à deux roues ; ma brave Maggy m’a soutenu pendant les 8.000 kms du tour de l’Altiplano, sans vaciller ;
    Et pourtant je lui en ai fait faire des chutes ! J’ai les jambes trop courtes pour une béhème (même si comme disait Coluche ce n’est pas grave d’avoir de petites jambes, l’essentiel c’est qu’elles touchent par terre…) et dès qu’elle prend un peu de gite, patatras… mais pas rancunière Maggy !
    Du coup impossible de la revendre, mon cœur s’en briserait ; elle va donc devenir comme son propriétaire : collector !
    Je comprends donc les sentiments qui t’on étreint lorsque tu as quitté PB.

    J'aime

    1. Quitté ? Pas tout à fait : lorsque j’ai voulu la vendre aux concessionnaires Harley-Davidson d’Anchorage (mon idée première était de passer d’Anchorage-Alaska- à Vladivostok -Russie-), de Fairbanks ou de Seattle ils m’ont tous gentiment fait observer que c’était la fin de la saison et qu’ils n’arrivaient déjà pas à vendre celles qu’ils avaient déjà en stock ! Elle se trouve donc à Seattle, dans le garage de mon amie Isa Bouanna (voir AMERICAN FAMILY), qui essaie désespérément de la brader. Au moment où je t’écris la carte grise est toujours à mon nom… Si tu es intéressé « contact par MP comme l’on dit sur les forums moto.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s