MA NUIT CHEZ LES DINOSAURES (A Hugo, paléontologue distingué)

Indiana Jones a existé. Il s’appelait Roy Chapman Andrews et était évidemment…américain.

L1090189

Il se rendit célèbre en 1920 lorsqu’il découvrit des œufs de dinosaures

L1090190

dans le désert de Gobi dans une sorte de faille appelée « Bayanzag » (ce qui signifie en langue mongole « riche en arbustes saxaouls ») et qu’il rebaptisa plus poétiquement « flaming cliffs« , soit « les falaises flambantes ».

Il faut avouer qu’au soleil couchant l’image est bien trouvée

L1090053

Le point de départ des expéditions de Roy Chapman Andrews étant  Dalanzadgad , »speck of civilisation in the desert » selon le Lonely Planet, qui n’est distante d’Oulan Bator que de 573 kilomètres, j’ai voulu, à mon tour, m’y rendre, et pour ce faire, me suis adressé à l’agence « CHEKE TOURS », loueuse de motos et de matériel de camping

L1080905

d’où, après que ma Dayun 150cc ait été bénie au lait de jument afin que voyage se passe bien,

L1080932

               (Les mongols sont bouddhistes mais le chamanisme n’est jamais très loin…)

je me suis mis en route pour le désert de Gobi… sous la pluie

L1080937

*                             *

*

Jaga  (prononcez « Jaka »), le frère de la patronne de l’agence, qui se fait appeler « Jack » (« comme Jack Chirac« ), m’avait annoncé avec gourmandise que la route Oulan Bator- Dalanzagad était entièrement goudronnée.

Or, quelques kilomètres après Oulan Bator, elle ne l’était plus

L1090169

et, pour éviter de me perdre, j’ai arrêté un  mini bus plein de touristes français dont la guide mongole m’a informé dans un français parfait que l’asphalte reprendrait bientôt et invité à les suivre jusque là.

L1080951

Chemin faisant je devais faire d’autres rencontres :

L1080975

L1080969

       (Cette jeune personne -fille ou garçon ?- vendait du lait de jument et m’a fait goûter celui de la plus petite bouteille : c’est violent !) 

et, à quelques indices, je comprenais bientôt que j’étais arrivé dans le désert de Gobi

L1090103

       (Ils ont deux bosses ce sont donc des chameaux – ou des dromadaires- comment savoir ?)

Enfin j’arrivais à Dalanzagad ou cesse la chaussée goudronnée et ou commence l’aventure car la route indiquée sur la carte et censée mener aux Flaming cliffs n’existe tout simplement pas

L1090087

et le GPS ne sert plus à grand chose

L1090065

J’ai donc demandé mon chemin

  • à cette vieille dame (qu’elle me pardonne; elle doit avoir mon âge !) qui, après m’avoir fait entrer dans sa yourte (on dit ici une « ger« ), m’a offert du lait chaud -pas de jument car j’aurais tout de suite reconnu – et envoyé son petit fils me mettre sur la bonne route

L1090012

  • à une guide touristique qui, accompagnant des touristes allemands, m’a fait un plan dans la langue de Goethe

L1090164

      ( Hugo et Elias vous voyez bien que ça peut servir d’avoir appris l’allemand…)

  • aux passants, enfin, pour lesquels la notion de « route » ou de « chemin » est hors du champ mental, seule celle de « direction » ou, plus justement, de « cap » ayant un sens, chacun devant tracer sa propre voie sur cette mer de terre ferme qu’est la steppe

L1090163

et j’ai fini par pouvoir planter ma tente au bord de la faille aux dinosaures en espérant secrètement qu’un œuf éclorait dans la nuit…

L1090052

Mais lorsque le jour s’est levé…

L1090067

ce sont d’autre animaux qui m’attendaient:

L1090073

 » Hier soir on a vu une tente et une moto toutes seules dans le désert et on s’est dit « c’est sûrement le français » alors ce matin on est venu vous dire bonjour ».

*                                   *

*

Comme le dit plaisamment Montaigne « la chasse fut plus belle que la prise »…

B.

PS pour Hugo : J’ai quand même attrapé un dinosaure mais je crois que ça ne compte pas …L1090076

L1090074

5 réflexions sur “MA NUIT CHEZ LES DINOSAURES (A Hugo, paléontologue distingué)

  1. Bonjour Bébert,je viens de lire tes nouvelles aventures face à la méditerranée……. Tes nouvelles péripéties, toujours originales étaient attendues. Les beaux paysages, la gentillesse des habitants et ceux de rencontres (touristes, eux,motorisés en 4 roues) chameaux, dinosaures etc…..rendent ton récit passionnant. Bonne route pour la suite de ton worldtrip.
    Bisss marie

    J'aime

  2. Hâte de connaitre la suite des aventures : Ginette va-t-elle rejoindre son Apollon ? quelle va être la future monture ? Je pensais Oural, mais tu m’as surprise avec cette petite chinoise verte.
    J’aime bien les surprises !

    Amuse toi bien, c’est trop top ce que tu vis !
    des bises admiratives et envieuses 😉

    J'aime

  3. Bertie, Anna was looking forward to your review of a breakfast of dinosaur omelets… Nous suivons tres envieusement tes aventures! « Wish I were there », comme diraient les anglophones:)))
    Jacques et Anna

    J'aime

  4. Cher Bertie « Apollon », deux points :
    Pour les camélidés, moyen mnémotechnique très simple : » Qu’est-ce qu’un chalumeau ? C’est un drolumadaire à deux bosses » Imparable et plus jamais de confusion.
    La jeune laitière porte son foulard sur le visage par conviction religieuse (mais bouddhiste ?) ou à cause de la température ou du vent?

    En attendant comme dit Jacques, Whish I where there !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s