Rots de tripes

flash back- Fin Mars 2017

Evénement du mois: le rassemblement de la Burle.

Il fallait roder l’Orange Bleue. L’habitacle étant principalement destiné à une population féminine, (Ginette refusant tout net l’expérience vu qu’elle aurait à  en bouffer du kilomètre!)  Bébert invita Miss Baïkal  à se joindre à lui pour l’hivernale de la Burle, rassemblement annuel de motards sidecaristes sur le  plateau le plus paumé, le plus froid  et le plus venté  de la Haute-Loire.

Miss Baïkal sauta de joie dans le side. Les conditions atmosphériques empirant, il fallut  déployer la capote. Mais voilà: Miss Baïkal qui avait installé une caméra go pro  au sommet de son casque  ne rentrait plus dans l’habitacle fermé. Elle du donc céder sa place à regret  à Miss Brisefer,  qui était transportée  dans le sidecar Oural de son amoureux.  Miss Baïkal termina ainsi  le voyage  en Oural.

                                    _DSC8562_1  _DSC8568_4

L1000098

En chemin les équipages s’arrêtèrent dans une ferme où l’on venait de tuer le cochon. Une petite fille brassait le sang frais avec entrain  tandis  le papa confectionnait les saucisses.

L1000050

L1000053

L1000046

Nos deux amies sont familières de l’endroit.

La destination était  une auberge isolée de la localité de Saint-Front (de neige?) La soirée se passa dans la bonne humeur coutumière  et majoritairement masculine des motards.

L1000093

Au matin, nos deux amies qui  devaient prendre des forces en vue de la  longue route du  retour,  commandèrent un solide petit-déjeuner de tripes à la lyonnaise…ou à la mode de Caen.

L1000114

Sur ce, tout le monde se sépara en se disant à l’année prochaine.

 

L1000088

L’Orange Bleue avait réussi son examen de passage. Bébert pouvait entreprendre son voyage en lointains pays.

Une réflexion sur “Rots de tripes

  1. Je me risque à un mauvais jeu de mots : La Burle comme burlesque ?
    Parce que se geler pendant des heures en roulant sur la neige pour manger des tripes au fin fond de la France profonde, il faut se vouloir du mal.
    Mais au moins l’examen de passage était réussi (la preuve aujourd’hui) Perso lorsque j’ai fait le tour de l’Altiplano, j’ai été testé sur la montée par la route au plateau de Gergovie…
    Autant dire que confronté à la réalité mon moral (de même que l’équipage) est tombé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s