Les villes atomiques

C’est à Semipalatinsk qu’Igor Boulgakov décida  en 1949 d’implanter le centre d’essais nucléaires soviétique, la région lui semblant dénuée de tout intérêt hormis les siens. Jusque dans les années 80, 460 bombes atomiques explosèrent dans les steppes à l’ouest de la ville laissant un million trois cent mille victimes.

L1010279

Le mémorial  » Plus fort que la mort ».

 

Aujourd’hui, la  ville s’appelle Semeï au Kazathstan . Des visites touristiques  sont organisées sur les sites irradiés, si le coeur vous en dit…

Bébert et Ginette se hâtèrent  de quitter le Kazathstan,  de passer la douane russe et se retouvèrent  en Sibérie sur un tapis volant cerné de riches terres arables sur 500 kilomètres: blé, houblon, seigle, tournesol,

L1010320

L1010296

Jusqu’à Novossibirsk, capitale de la Sibérie.

L1010364

Il fait beau à Novossibirsk,

L1010428

c’est dimanche, 8 heures du soir et il fait 28 degrés.

L1010432

Dans la Lenina, fermée aux voitures, c’est la fête, peut-être est-ce la fête des pompiers ou des gens du bâtiment, ils n’ont  pas bien compris.

L1010397

 

L1010402

L1010406

L1010403

L1010412

L1010421

En Russie les villes, c’est un peu comme en France où  il y a la rue de la République et l’avenue du Général de Gaulle. En Russie il y a la Lenina, avenue ou place principale, la Sovietskaya qui débouche sur la Lenina et la Gagarinaskaya qui donne sur la Sovietskaya.

A Novossibirsk à l’entrée de la ville il y a une grande usine qu’on ne peut pas rater.

L1010374

C’est l’usine atomique. Si on avait dit tout de suite à Bébert que son garage moto était au pied de l’usine il aurait tout de suite trouvé au lieu de tourner pendant des heures.

L1010377

 

 

 

6 réflexions sur “Les villes atomiques

  1. Bonjour Bertrand et Ginette depuis la Thailande.

    Je viens de faire un voyage en France pour un mariage familial. J’y ai rencontré tous mes frères ainsi que ma soeur, et je leur ai raconté vos aventures en route pour Vladivostok. Ils m’ont demandé de leur envoyer copies de vos articles que j’ai bien fait jusqu’à votre article du 8/8/17.

    Vous leur feriez grand plaisir si vous pouviez leur envoyer copies de vos futurs articles. Je vous donne en tête de ce message copies des adresses e-mail des trois frères qui seraient intéressés.

    Bonne chance sur la route et merci beaucoup pour les articles qui sont si intéressants.

    Amitiés – Hugh

    J'aime

    1. Cher Hugh,

      Malheureusement les adresses e-mail de vos frères et soeur n’apparaissent pas en tête de votre commentaire mais il suffit que vous leur envoyiez l’adresse http://bebertworldtrip.com et ils pourront consulter ce blog à leur guise, les articles les plus récents apparaissant les premiers.

      Nous gardons un excellent souvenir de notre rencontre à Bangkok et sommes certains de vous retrouver un beau jour sur cette planète qui n’a pas de coin; en Savoie, qui sait ?

      Bien à vous,

      Geneviève et Bertrand

      J'aime

  2. Bonjour Bertrand (bebert) et Ginette, quel régal ! je me précipite sur mon ordi dès l’annonce sur mon portable d’un nouvel épisode ! Les roues de ma Royal me mènent moins loin que vous ces temps ci; Bretagne, Auvergne (chez moi), Corse dans quelques jours puis Catalogne (chez l’ami T Max) en septembre !
    Votre beau périple me fait rêver et tes photos et ta prose m’enchantent !!
    Belle vie à vous deux !
    Michel (jadisenhiver)

    J'aime

    1. Merci Michel. Nous voici dans l’immense Sibérie où les distances entre deux villes -et, donc, entre deux étapes- se comptent en centaines de kilomètres. Paradoxalement nous ne pensons jamais autant à nos amis -dont tu es- que lorsque nous sommes en voyage et, du coup, ils voyagent avec nous.

      Ici c’est la fin de l’été et cet après-midi la lumière douce faisait plutôt penser à l’automne. Hier la pluie a convaincu Geneviève d’étrenner la petite capote de son sidecar et j’ai équipé l’Orange Bleue de ses manchons…

      Bien à toi,

      Bébert

      J'aime

  3. Comme je disais hier à un des mes vieux (et sympathique client) le plus long est fait, mais le plus dur reste à faire.
    Prenez soin de vous et ne trainez pas trop longtemps dans ces paysages irradiés ; bien que … avec l’usine de Gilly je pense que vous êtes maintenant vaccinés.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s