En longeant le Transsibérien (A Isawood)

De Krasnoïarsk à Irkoutsk il met 18 heures pour parcourir 1087 km.  l’Orange bleue parcourt cette  distance en 3 jours.

Le train et l’Orange bleue traversent le fleuve  Ienissei sur le pont qui a reçu la médaille d’or de l’Exposition Universelle de Paris en 1900 ( pas de photo). Puis ils bifurquent rapidement.

L1010634

Tout au long du voyage le train s’éloigne de la route  pour d’obscures raisons  et réapparaît soudainement .

L1010639

L1010635

Si la voie est lisse la route offre  plus de surprises:

L1010642Déviations, travaux,L1010082 - CopieL1010144

petits en-cas,

L1010117 - Copie

arrêts routiers…

L1010102 - Copie

Etape à Taïchet obligatoire pour le train et l’Orange Bleue.  C’est la  gare de jonction entre le Transsibérien et le BAM -le  Baïkal Amour Magistral- qui remonte vers le nord-est. Cette gare a été le lieu de transit des prisonniers du Goulag. Le train s’arrête deux minutes ; Bébert et Ginette y dorment  une nuit à l’hôtel en face,  de facture soviétique, qui doit s’appeler l’Hôtel de la Gare…

L1010085

Le lendemain matin

L1010099 - CopieIl y a 600 km entre  l’Orange Bleue et Irkoutsk.

C’est facile:  le N c’est I, P c’est R, K c’est K, Y c’est OU, T c’est T,  C K c’est SK.

On achète du miel,

L1010262

on fait le plein avec  la réserve de  95 kazakh quand la station service est trop éloignée.

L1010164

A Tulun le train stoppe 2 minutes, l’Orange bleue, une nuit, pour permettre à Bébert et Ginette de  contrôler  que la statue du père de la patrie est toujours en bonne compagnie

L1010195

L1010194

et  de se dire qu’ils  ont bien de la chance ….Que tout est possible, même un aller- retour Grande-Bretagne/Mongolie en fauteuil roulant.

L1010206

L1010205

Et que c’est toujours le moment de partir.

Dernier pique-nique dans un bois de bouleaux,

L1010280

un salut aux  mamouths (congelés ?) trouvés ici (ont-ils constitué le déjeuner de leurs inventeurs ?)

L1010289

et L’Orange Bleue arrive à destination.

L1010299

L1010160

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 réflexions sur “En longeant le Transsibérien (A Isawood)

  1. Salut vous deux,
    Irkoutsk, un nom qui me faisait voyager en rêve gamin !!!
    Michel Strogoff !
    Peut-être le 1er film que j’ai vu au ciné, en 56/57 , puis ensuite le roman quelques années plus tard.

    Portez vous bien,

    J'aime

    1. J’ai lu comme toi Michel Strogoff et si je ne me souviens plus des détails de l’intrigue, hormis l’épisode du sabre rougi au feu pour aveugler le héros, j’ai toujours gardé à l’esprit l’impression de vastitude, confirmée par notre présent périple, que Jules Verne a su donner à la course de son personnage. Peut-être l’emploi de l’unité de mesure « verste » aux lieu et place du kilomètre, y est-elle aussi pour quelque chose.

      Jules Verne, qui a été trois fois refusé à l’Académie française mais qui est aujourd’hui édité dans La Pléiade, était incontestablement un génie : il n’a jamais mis les pieds en Sibérie !

      Je n’oublie pas, cher Daniel, que c’est à toi que je dois d’avoir obtenu de Jean Burdet qu’il conçoive et réalise la géniale petite capote qui équipe l’Orange Bleue et qui a décidé Geneviève à me suivre dans ce qu’il faut bien appeler mon délire.

      Reçois toutes mes amitiés (et aussi la gratitude de Ginette !).

      B.

      J'aime

  2. Merci pour le petit clin d’œil. 🙂 Tu as raison, comme c’est toujours le moment de partir, nous profitons dès ce jour de mes congés durement accumulés au cours de l’année pour partir vers des espaces ou nous pourrons, nous aussi, nous entraîner au cyrillique, voir au grec, peut être.

    Tu devineras facilement qui m’a donné la bougeotte ?

    N’ayant pas de 3eme roue pour transporter notre barda, nous en greffons 4 de plus à notre bon vieux toyota, l’objectif étant de faire les grands parcours en voiture attelée et les visites avec les bullet.

    Nous resterons, bien sur, accros et avides de ton blog délicieusement addictif, et modestement, posterons à notre tour quelques photos sur un espace que nous ne manquerons pas de t’indiquer.

    des bises à vous deux,
    Isa

    J'aime

    1. Merci à toi, Philippe, de nous lire (j’écris « nous » mais depuis que Geneviève m’a rejoint et qu’elle m’a « emprunté » mon appareil, le sien étant resté bloqué en affichant « erreur MP » (?), paroles et musique sont d’elle…).

      Heureusement qu’elle n’a pas le permis moto !

      Bien à toi,

      Bébert

      J'aime

  3. Pour les lecteurs de Sylvain Tesson, la région du Lac Baïkal, le long duquel vous avez peut-être déjà posé vos roues à l’heure qu’il est, est maintenant attachée à son « Dans les forêts de Sibérie » (six mois dans une isba au bord du lac, seul, pour « tâcher d’y être heureux »).

    Après la lecture de votre (excellent) article, le hasard m’a fait tomber sur une nouvelle de Sylvain Tesson tirée d’un autre de ses livres, « S’abandonner à vivre » (beau titre). Cela se passe dans le transsibérien, avec cet exergue de Cendrars : « Voilà des années que je n’ai plus pris le train. » Amusant.

    Je cite Tesson : « Pofigisme n’a pas d’équivalent en français. Ce mot russe désigne une attitude face à l’absurdité du monde et à l’imprévisibilité des événements. Le pofigisme est une résignation joyeuse, désespérée face à ce qui advient. (…) Ses adeptes accueillent les oscillations du destin sans chercher à en entraver l’élan. Ils s’abandonnent à vivre. »

    Sans doute aviez-vous déjà rencontré le mot, ou la chose. Mais il est rassurant de savoir qu’à l’arrivée du prochain aléa (sans lequel il n’est pas de voyage digne de ce nom), quand vous aurez tout essayé, il vous restera le pofigisme.

    A vous lire, et bien à vous.

    J'aime

  4. Marie et moi, pendant que vous engrangez les km à moto, nous nous nous prélassons au soleil helvète. Aucune nouvelle de Ginette à propos de sa santé….Le sac de « médocs » a-t-il été entamé….?
    Marie et Boté qui vous souhaitent bonne route

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s