Entre les gouttes…

Après avoir quitté, non sans tristesse, le Seigneur de l’Est

L1020029

 

Bébert et Ginette, à qui l’employée russe de la compagnie maritime coréenne avait dit  » je vous ai trouvé deux places en première dans une cabine de quatre personnes et je vous ai mis avec deux vieux américains« , ont embarqué sur l’ Eastern Dream battant pavillon… panaméen (?)

L1020015

dans le ventre duquel l’Orange Bleue se trouvait depuis la veille

L1020068

 

à destination de la Corée du sud tandis que le port de Vladivostok se remplissait lentement de navires de guerre en raison du comportement belliqueux du dictateur de celle du nord

L1020035

 

……………………………………………………..

Arrivés dans la cabine ils firent la connaissance des « deux vieux américains », David et Shira, qui, eux, après avoir voyagé de Moscou à Vladivostok dans la troisième classe du Transsibérien, s’étaient offert une cabine pour eux tout seuls et furent assez surpris d’avoir à la partager

L1020659

Mais la glace était rompue et bien qu’ils aient finalement pu se faire octroyer une chambre conforme à celle qu’ils avaient commandée…et payée (!) Shira expliqua à Bébert la raison de leur présence sur ce bateau à destination du Japon avec escale en Corée du sud.

………………………………………..

David Manski, biologiste américain, est Juif  et son grand-père, son père, alors âgé d’un peu plus une dizaine d’années, et le frère aîné de celui-ci, vivaient à Lida, aujourd’hui en Biélorussie mais alors en Pologne, en décembre 1939, lorsqu’ils décidèrent de fuir les Allemands qui, quelques mois plus tôt, avaient envahi leur pays.

Ils passèrent alors en Lithuanie, qui devait être occupée par l’U.R.S.S. à compter de juin 1940, où, en août 1940, le vice-consul du Japon à Kaunus, un certain Chiune Sugihara, leur délivra à chacun, en dépit des ordres contraires de la Diplomatie Impériale, un visa pour le Japon.

En janvier 1941 ils se rendirent donc à Moscou où ils prirent le Transsibérien -en troisième classe- pour Vladivostok d’où ils s’embarquèrent pour le Japon.

Curieusement ce pays, bien qu’il fut allié de l’Allemagne, les traita convenablement. Peut-être était-ce dû au fait qu’un de leurs coreligionnaires l’avait financièrement aidé durant la guerre russo-japonaise; quoi qu’il en soit  ils y vécurent sans crainte ni brimades à Tsuruga, à Kobé et, en dernier lieu, à Yokohama, d’où, en avril 1941, ils prirent la mer pour Seattle, U.S.A. où ils débarquèrent en mai de la même année.

Ils étaient sauvés.

……………………………………………………..

Souvenez-vous : en janvier 1941 l’Allemagne et la Russie, qui avaient signé le pacte Molotov-Ribbentrop moins de deux ans plus tôt, vivaient une vraie lune de miel. Hitler ne devait mettre fin à cette belle amitié qu’en juin 1941 en envahissant l’Union Soviétique.

Par ailleurs, en avril 1941, le Japon n’était pas encore en guerre avec les Etats-Unis. L’attaque de Pearl Harbour ne devait avoir lieu qu’à la fin de cette même année, le 7 décembre très exactement…

La famille Manski était ainsi passée de Pologne en U.R.S.S. et du Japon aux U.S.A. entre les gouttes…de sang.

C’est ce voyage qu’avaient fait son père, son oncle et son grand-père que David Manski , 64 ans, voulait faire à son tour.

L1020700

 

B.

 

L1020065

*                              *

*

 

 

Pour ceux que celui que l’on a appelé « le Schindler japonais » intéresse voir l’article Wikipédia en anglais (celui en français est succinct et inexact) :

https://en.wikipedia.org/wiki/Chiune_Sugihara

4 réflexions sur “Entre les gouttes…

  1. Décidément, cher Bébert, tu nous donnes de fameux cours de rattrapage en histoire. Merci, merci ! Et vive Chiune Sugihara ( bien qu’il soit déjà mort…) , et vive le Japon 🇯🇵 où nous vous attendrons; non ! pardon ! où vous nous attendrez fin septembre. Bonne continuation pour de nouvelles aventures en Corée ( du Sud, bien heureusement ). Avec toute notre amitié,
    Marie-Alix

    J'aime

  2. Merci Bertrand pour ce récit extaordinaire de cette famille qui a échappé à l’horreur absolue (cette période atroce me passionne depuis longtemps mais j’ignorais tout de ce « Schindler » Japonais)
    Ah les rencontres incroyables que l’on peut faire quelquefois ! Merci encore pour ces beaux récits.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s