Lafcadio et Richard

Sauf à l’ami Marco (Marc Bertrand pour l’état civil) et à ceux d’entre vous qui enseignent l’Histoire le nom de Richard Sorge ne dit vraisemblablement pas grand chose.

Pourtant ce fut un espion extraordinaire, d’aucuns soutiennent même qu’il fut le plus grand espion de tous les temps: après avoir prévenu Staline du jour exact de l’invasion de l’U.R.S.S. et s’être heurté à l’incrédulité du maître du Kremlin qui aurait déclaré  » Cet ivrogne de Sorge ne sait plus quoi inventer pour se faire remarquer », il lui a permis de gagner la guerre contre Hitler en lui apprenant que les Japonais, bien qu’alliés des allemands, n’attaqueraient pas l’U.R.S.S. , lui donnant ainsi la possibilité de masser toutes ses troupes à l’ouest pour protéger Moscou.

C’est que, depuis 1933, il opérait à Tokyo, officiellement comme journaliste allemand inscrit au parti Nazi, officieusement comme agent de l’Abwehr et encore plus officieusement comme espion au profit du NKVD.

C’est un peu à cause de lui que Bébert roule aujourd’hui en sidecar au Japon : adolescent il avait dévoré l’une de ses biographies (probablement celle écrite par H.H. Kirst ) et avait été impressionné par cet espion allemand circulant à toute allure la nuit au guidon de sa motocyclette (BMW ? Zündapp ?) dans les rues de Tokyo…

Il s’était dit « moi aussi, un jour, je sillonnerai le Japon en moto ».

Sauf qu’aujourd’hui il n’est pas en moto solo mais en sidecar, que le panier de ce sidecar est à droite et qu’au Japon l’on roule à gauche… de sorte que, sauf à tuer la Ginette, la conduite de nuit lui est interdite : en effet, la nuit, un conducteur venant en face pourrait confondre l’attelage, dont la veilleuse du garde-boue est éclipsée par la lumière du phare de la moto, avec une moto solo tenant bien sa gauche, se déporter sur la droite pour doubler et…emplafonner le panier !*

L1030216

Bébert ne sera jamais Richard même avec un pneu neuf sur la roue arrière de la machine

L1030234

(Le mécanicien du Red Baron, chaîne de magasins de motos ouverts le dimanche, prétextait un planning trop chargé pour refuser de remplacer son pneu lisse par le pneu de rechange…)

L1030243

(…et c’est grâce à la persuasion de Mori, que Bébert avait pris pour le patron et qui n’était qu’un client, propriétaire de cette belle Kawasaki de 40 ans …)

L1030238

(…que le mécanicien a finalement accepté de changer le pneu et d’équilibrer la roue à condition que Bébert, avec l’aide de Mori, se charge du démontage et du remontage de ladite.)

 

Il ne sera pas non plus Lafcadio…

……………………………………

Un matin  de l’année 1890.

Lafcadio Hearn a 39 ans. Professeur d’anglais au collège de Matsue  il sort de sa maison et emprunte le chemin qui mène au château Matsue-Jô.

L1030082

L1030084

L1030091

L1030101

L1030125

Il monte au sommet de la tour de ce vieux château pour y jouir du coucher du soleil sur la lac Shinji-Ko. De là il peut voir sa maison,

L1030132

entourée de deux jardins et où il vit avec Setsuko, une fille de samouraï de haut rang de Matsue.

L1030136

L1030134

Setsuko lui raconte les vieux contes  du Japon ancien qu’il consigne dans le livre qu’ il est en train d’écrire, le Kwaidan -« Histoires et études des choses étranges du japon »-.

Premier occidental à comprendre le Japon « par l’intérieur » et non plus d’un point de vue occidental, Lafcadio Hearn aimera profondément ce pays au point non seulement d’épouser Setsuko et de lui faire quatre enfants mais encore de se faire naturaliser Japonais et de prendre le nom de Koizumi Yakumo. Aujourd’hui l’on dirait qu’il s’est « tatamisé » mais à l’époque le terme -un peu péjoratif- n’existait pas. Quoi qu’il en soit les Japonais le considèrent comme l’un des leurs.

C’est lui, le premier, qui a fait connaître le Japon au monde anglo-saxon et, ce que l’on sait moins, qui a importé le judo aux Etats-Unis en décidant son ami Théodore Roosevelt, alors président, d’inviter en Amérique un expert de cet art.

Et si, sur la photo de l’en-tête, il a les yeux baissés à la Marcel Proust c’est qu’ayant perdu l’oeuil gauche à seize ans il évitait de montrer qu’il était borgne…

……………………………………..

Mais comme Richard et Lafcadio Bébert est définitivement sous le charme de ce pays.

L1030286

 

 

 

Sur Richard Sorge :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Sorge

 

Sur Lafcadio Hearn :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Lafcadio_Hearn

 

 

* Durant leurs pérégrinations Ginette et Bébert ne se sont données que deux règles : ne jamais boire de l’eau du robinet et ne jamais rouler de nuit; il y a deux jours ils se sont laissés surprendre par la nuit; heureusement les Japonais sont des conducteurs paisibles et respectueux des lois; en Géorgie ils seraient morts.

 

 

 

 

 

6 réflexions sur “Lafcadio et Richard

  1. Plaisir de la lecture de ce blog toujours renouvelé. On y apprend moults petits détails, parfois de la Grande Histoire, de ceux qui font que la vie est un bonheur. Merci à vous deux, je vous aime.

    J'aime

    1. Merci pour le compliment, Marie, mais il s’adresse plus à Geneviève qu’à moi : elle est l’auteur de la quasi-totalité des photos de l’article et de la partie de celui-ci consacrée à Lafcadio Hearn dont j’avoue que j’ignorais l’existence jusqu’à notre visite à Matsue. Comme tu le dis l’on apprend à tout âge et peut-être même plus en vieillissant car on oublie presque aussi vite !

      B.

      J'aime

  2. Je suis fière de tes connaissances, Gina, tu maitrises l’histoire, et Bébert , l’Orange Bleue, belle alliage de compétences à tous les 2.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s