Sur la route 105

Vite oublier l’hôtel mouroir d’Agadir sur la Corniche  et prendre la route 105 en direction de Tafraout  afin de vérifier que l’image représentée sur la photo non  datée que Ginette a en main existe toujours.

tafraout dans les années 30

Au dos de la photo  prise par Joseph, jeune spahi marocain, est inscrite simplement la mention « Tafraout ».

L1020722

Au début, la route n’est pas terrible,  on se croirait dans une BD de Riad Satouf  ( L’Arabe du futur– tome 2) puis elle grimpe dans l’Anti-Altlas

L1020743

 

 

et là on se croirait  dans le Grand Canyon

L1020752

Après une halte Vache qui rit  à l’ombre d’un arganier

L1020749

L1090496

et avoir dépassé villages et  kasbahs 

L1020765

L1020754

on arrive à Tafraout

L1020795

 

L1020807

 

L1020777

chez Mohamed  dont l’olivier offrira  protection pour la nuit  à L’Orange Bleue.

Mohamed est un retraité  autodidacte de large savoir; c’est même un geek qui a conçu le premier site internet sur Tafraout  qu’il est fier de nous montrer. Ginette lui présente sa photo et, après un examen minutieux : «  C’est le fort français,  maintenant   la maison du Pacha, que vous trouverez facilement  au rond point entre  la salle de sports et la piscine olympique. » 

L1020782

L1020791 (2)

Au café « la Perle d’Agadir »

L1020786

Bébert et Ginette font la connaissance de deux amis, artistes peintres d’origine berbère, férus d’ histoire locale, qui, sans conteste, situent la photo en 1933-34

-« Les français n’ont pacifié certaines  tribus récalcitrantes  à Tafraout qu’en 1933-34. Il ne pouvait pas y avoir de fort avant . Votre photo date de 1934. Ici c’est un territoire berbère habité de longue date par les juifs, certainement depuis  la destruction du temple de Jérusalem.  Pendant  longtemps trois religions ont coexisté à égalité , la vieille religion berbère (j’ai oublié le nom NDLA) la juive et l’islam. Il n’y a pas eu de minaret aux mosquées jusque dans les années 1980, époque à laquelle l’état a islamisé le pays. » 

– » Mais la langue berbère est bien reconnue par l’état puisque les panneaux de signalisation portent la mention en berbère? »

–  « Oui, récemment, mais  on ne l’enseigne que  très peu dans les écoles, alors que les français, (Jacques Chirac!),  l’ont reconnue comme langue régionale en 1995 !  En 1936 les français avaient demandé que notre langue soit reconnue comme langue officielle mais les groupes  arabo-musulmans s’y sont  opposés  et tout a été oublié. » 

Le matin du départ Mohamed charge la photo de Ginette sur  son ordinateur  car il n’a pas de vue ancienne  de Tafraout  sur son site.

L1020826

L1020815

 

la mosquée de Tin Mel 1935.jpg

La mosquée de Tin Mel – carte postale envoyée le  3 avril 1933

 

G

 

 

 

 

9 réflexions sur “Sur la route 105

  1. Oui, joli nom, jolis paysages, joli soleil (ici, il est tombé en morceaux… ). Ca donne envie d’y aller faire un tour.
    J’adore ces pays d’Afrique du Nord. Le désert.
    Ayest, j’ai des fourmis dans le passeport !

    J'aime

  2. Ah merci Bertrand et Ginette pour ce beau récit ! J’ai pas mal trainé en 88 sur ces merveilleux endroits; Tafraoute puis Tamegroute, Merzouga, Zagora… les superbes vallées du Drâa et Dades !
    Continuez bien ce beau voyage

    J'aime

    1. Je suis allée à Amtoudi en 90 avec les enfants petits. J’ai eu du mal à reconnaître le coin, non pas qu’il était dévasté,pas du tout, mais dans mon souvenir l’oasis était verdoyante , des cultures partout, de la fraîcheur. Or avant hier je l’ai trouvée poussiéreuse et asséchée. Il n’a pas plu depuis le mois d’octobre. Est-ce le changement climatique ?
      On accuse à tort le réchauffement climatique. Renseignements pris auprès des vieux du village les jeunes ne veulent plus cultiver l’oasis….

      Ginette

      J'aime

  3. Bonne route vers Ouarzazate, Agdz et Zagora…….qui m’ont laissé un merveilleux souvenir du sud marocain .
    Bisssss
    Marie

    J'aime

  4. Magnifiques photos !!
    Il manque 2 places sur le side-car pour que Christelle et moi vous rejoignions !!
    Bonne route !!
    Christelle et Marie

    J'aime

    1. Ce n’est pas avec deux bientôt septuagénaires qu’il vous faut visiter ce beau pays mais avec vos amoureux ! Je crois d’ailleurs que c’est ce qu’a fait Marie.
      Merci de nous suivre et bien amicalement à vous deux.
      B & G

      J'aime

  5. Merci Bebert pour ces reportages passionnants ! 🙂
    Je ne suis jamais allé au Maroc et tes récits me font terriblement envie… !
    À Bullet, ça devrait le faire, à allure de sénateur… ! 🙂

    J'aime

    1. Oui, les routes marocaines sont excellentes et faites pour nos véloces motocyclettes. Penser toutefois à se munir de consommables (pneu, chambre à air, rayons, plaquettes de frein, bougie, câble d’embrayage) car pas de concession Royal Enfield au royaume chérifien…

      B.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s