Il faudra repartir

En mars 2020 Bébert et Ginette décidèrent de repartir faire le tour du monde  en compagnie, cette fois, de leurs deux chats, Pouffi et Pompon Revet.

 Pourquoi cette fantaisie? Le confinement total des êtres humains ayant été décrété pour contrer  la pandémie  mondiale de covid 19 causé par le corona virus, l’idée leur est venue de s’embarquer en mer sur un bâtiment suffisamment grand et équipé pour leur permettre de survivre pendant un temps indéterminé.

Leur choix se fixa sur un vaisseau désarmé posté dans une anse tranquille.  Ginette fut affectée à l’approvisionnent de nourriture, vaisselle, produits d’entretien et croquettes pour chats tandis que  Bébert s’enferma dans la salle des machines pour se familiariser avec la conduite en mer.

Le jour du départ arriva : Ginette ferma les écoutilles et Bébert se mit  aux commandes. Le bâtiment se mut et s’enfonça doucement dans la mer. Bébert sortit le périscope.  Un  tour du monde en sous-marin.

Deux ans plus tard…

Ginette ne quitte plus ses crocs : Pourquoi faire la belle si personne ne la regarde ? Bébert de son côté se laisse aller à se gratter le nez quand il croit qu’elle ne le voit pas, ne ramasse plus ses rognures d’ongles de pieds. Tous deux passent leur temps avachis sur la banquette de leur cabine, Ginette à regarder des vidéos de chats et Bébert des documentaires sur les 2 guerres mondiales qu’il aurait aimé faire.

Quelles routes ont-ils suivies ?  On ne sait pas trop ni eux non plus. On a pu voir le sous- marin faire relâche dans la rade de Marseille, c’est à peu près tout. Les heures s’étirent monotones dans l’attente du samedi soir ou l’inspecteur Colombo vient les sortir de leur torpeur.

La délivrance est proche : le corona alfa, béta, delta a muté en omicron puis en BA-2 et maintenant tout le monde s’en fout. Il est temps de quitter le navire respirer un grand coup. A la chandeleur Bébert bourre ses sacs marins, enfourche sa triomphe attelée garnie d’un manteau anti froid et de manchons en direction du grand nord, là où la nuit dure 18 heures.

Ginette le regarde partir avec soulagement : après la claustration elle échappe à la congélation. Peut-être que Bébert trouvera là-bas une gentille femme sami dont il conduira le troupeau de rennes.

G

22 réflexions sur “Il faudra repartir

    1. Merci Christine et Bruno ! Hier soir au téléphone Ginette, qui n’a pas voulu m’accompagner (et elle a bien fait car elle m’aurait abandonné « à Göttingen, à Göttingen » tant la route Stuttgart-Göttingen a été atroce !), Ginette, disais-je, m’a exhorté : » Et profite bien de ce que tu verras car dis-toi qu’à 71 ans c’est la dernière fois ! »

      Elle n’a pas tort, mais à cette philosophie je préfère celle-ci : je vais profiter de ce que je verrai car ce sera la première fois !

      Baisers du Danemark à Christine et respects du sergent Louchet à son mari (avec ses amitiés, tout de même).

      Bertrand

      J’aime

  1. AH! mon Bebert, tu es le meilleur d’entre nous. Quel plaisir de retrouver tes ecrits remplis d’humour ( quelle belle histoire tu nous as raconté) ca m’a, comme d’habitude fait mourir de rire. Enfin quelqu’un qui ose et qui n’a pas froid yeux ( et au pieds aussi d’ailleurs). Bonne, belle et grande route à toi mon Bebert, c’est toi qui nous montre la voie. Alleluia !
    le riri

    J’aime

    1. Quel honneur mon Riri ! Parmi ceux qui nous lisent ceux qui te connaissent savent bien qu’à côté de toi je ne suis qu’un petit garçon.
      Un vieux petit-garçon, d’accord, mais un petit garçon tout de même.

      Bébert

      J’aime

  2. Waouh ! Il est reparti ! Infatigable Bertrand !
    Mais mais mais (ya pas de meeeeehhhhh), tu pars tout seul ? Tu récupères un acolyte en court de route ?
    Bonne route, on suivra tes aventures et ta prose si agréable à lire 🙂

    J’aime

  3. Youpi !!!!! On va pouvoir se délecter de nouveau des aventures de Bebert ! je ne quitte plus mon écran 😉 Enjoy mon ami, des bises 🙂

    J’aime

    1. Pour l’instant je n’ai rien de bien intéressant à vous raconter : les autoroutes allemandes sous la pluie… Mais dès que je serai témoin de quelque chose de drôle ou de curieux (de « cocasse » aurait dit ma grand-mère) je ne manquerai pas de vous le rapporter.
      A bientôt les amis.

      Bertrand

      J’aime

  4. Te voilà parti vers de nouvelles aventures. A bientôt sur le net pour lire tes nouvelles péripéties.
    Good luck !
    MC

    J’aime

    1. Merci Valérie, merci Eric qui est allé au Cap Nord au coeur de l’ hiver et m’a donné plein de conseils.
      Je ne sais plus qui l’a dit (ou écrit) mais c’est vrai : « l’imitation est la plus sincère des admirations ».
      Bien à vous deux,

      Bertrand

      J’aime

  5. On a bien pensé à toi ce we. Ton voyage est revenu souvent dans nos discussions au coin du feu des Baroudeurs !
    Tout de bon captain !
    Au plaisir de te lire et bonnes avenroutes !
    Sylvie et setph

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour Bebert, tu as bien roulé….te voici au nord du Danemark et tu vas passer la journée avec Birgit. Formidable cette coïncidence ! Embrasse la pour moi, bien sûr je t’embrasse aussi et te dis bonne route pour la suite….
    Avec Aidier le tel fonctionne bien….
    A bientôt le bonheur de lire tes péripéties !
    MC

    J’aime

    1. Oui mon Zaza, ça roule. Moi aussi je pense à toi et aux superbes balades que nous avons faites. Vive la Moto, vive la Liberté et vive l’Amitié !

      J’aime

Répondre à perceval Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s