Krystall Rally (A Joséphine)

A plus de soixante-dix ans il était temps que je m’inscrive à l’un des rassemblements motocyclistes les plus célèbres, le Krystall Rally, qui se déroule chaque année, au coeur de l’hiver, dans les montagnes de Norvège.

J’avais donc acheté des pneus neige, des clous et une visseuse, changé ma vieille doudoune devenue trop petite (!) et confectionné des chaînes à neige plus solides que celles qui nous avaient lâchés, Marco et moi, dans la montée du Lautaret…

Hélas, à la mi-décembre un mail de l’organisateur m’apprenait qu’en raison de la pandémie de Covid le Krystall Rally 2022 (qui aurait dû être le cinquantième !) était annulé.

-« Mais pourquoi as-tu besoin d’un truc organisé pour faire le voyage qui te plait ? » m’apostropha Ginette devant mon air dépité. « Si tu as envie de monter au Pôle Nord, monte au Pôle Nord. Simplement accepte que, cette fois-ci, je ne t’accompagne pas. »

Et voila pourquoi, hier matin, j’errais tout seul dans la banlieue d’Oslo à la recherche du magasin de motos AMD Motorsykler qui m’avait donné rendez-vous à 8 heures pour poser les pneus neige que j’avais apportés de sorte que je puisse partir vers 9 h30 et arriver à l’Oset Hoyfjellshotell où se tient habituellement le rally, 234 kilomètres plus au nord, avant la nuit.

Après avoir tourné pendant une heure à la recherche de ce magasin que mes deux GPS situaient à peu près ici, j’ai finalement obtenu des explications par téléphone qui m’ont confirmé que l’atelier et le magasin que je cherchais étaient bien là :

Il était déjà 9 heures.

J’ai confié l’Orange Bleue au chef d’atelier qui m’a dit de revenir vers 11 heures. Un quart d’heure après il m’a rappelé pour me dire qu’il ne pouvait pas faire le travail, l’attelage ne passant pas la porte de l’atelier et, de ce fait, ne pouvant être placé sur un lève-moto (!).

-« Pouvez-vous changer les pneus si l’on vous apporte les roues ? »

« Oui ! »

-« Alors je vais garer mon sidecar devant votre garage, et, moi qui ai soixante-dix ans, me baisser, démonter moi-même les roues une par une et vous les apporter dans l’atelier pour que vous me fassiez le changement des pneus. »

« Dans ce cas ne vous inquiétez pas, nous allons trouver une solution pour faire tout le travail nous-mêmes ».

De fait :

Finalement ce n’est qu’à 11 h 30 que j’ai pu prendre la route et arriver au pied des montagnes où niche l’Oset Hoyfjellshotell.

Ma moto ayant commencé à patiner j’ai sorti l’arme absolue…

… et, pour la première fois de ma vie, fait de la moto sur des routes enneigées et désertes au point qu’il m’est arrivé de croire, à certains moments, que je circulais sur des pistes de ski !

Après quelques heures de ce sport (on ne dépasse pas les 20 km/h avec des chaînes dans la poudreuse), alors que le jour s’enfuyait peu à peu, j’ai vu apparaître l’hôtel

Il était temps car vingt minutes plus tard :

J’avais fait le Krystall Rally.

………………………

Le lendemain, c’est à dire ce matin, la neige avait cessé de tomber et c’est dans un paysage de rêve que je suis parti

Pour arriver il y a quelques heures à …

d’où je vous écris bien au chaud.

………………………..

Ah oui, combien m’a coûté le changement de pneus ?

295 € !*

En France, pour ce prix, on a les pneus !

Bébert

*On dirait du Pierre Bellemarre…

20 réflexions sur “Krystall Rally (A Joséphine)

  1. Super génial, tu me surprends à chaque fois, ce voyage est formidable et tu ne nous dis même pas que tu as froid !

    On se prépare pour La Burle, il nous reste trois semaines à patienter , maintenant qu’on te connait, on ne craint plus rien, merci !

    Envoyé à partir de Outlook ________________________________

    J’aime

    1. Les Millevaches, les Marmottes, la Burle : il n’y a pas mieux comme préparation à la Norvège. Ceux qui, comme toi et d’autres, ont « fait » le Vercors, n’ont rien à envier, du point de vue des difficultés, au touriste que je suis qui, chaque soir, dort bien au chaud après avoir copieusement dîné (ce soir j’ai mangé de l’élan !).
      Et puis il manque quelque chose à ce voyage même si, je l’avoue, j’adore voyager en solitaire : les amis.

      Captain Bertie

      J’aime

  2. Sacré Bebert voilà ce que c’est que d’avoir un attelage imposant ! On ne passe pas partout…
    Mais tu as qd même réussi à faire ton rallye Kristall….
    Bonne soirée bien au chaud ce soir et bonne route pour la suite….

    J’aime

  3. Hello Bertrand,
    Heureux de te savoir sur la route, c’est à dire dans ton élément, et ravi de pouvoir te lire à nouveau. Un peu envieux aussi, bien que le simple fait de m’imaginer à ta place suffise à me faire grelotter.
    Avec un peu de chance, tu devrais rencontrer le Père Noël dans ton périple. Si ça se trouve, il aura troqué son véhicule de fonction contre un sidecar ! Et comme il est en chômage technique, il devrait avoir du temps à te consacrer.
    Je suis sûr que, comme toutes les autres, tu saurais partager avec nous cette rencontre.
    Amitiés.
    . JL

    J’aime

    1. N’aies pas trop de regrets Jihel : à deux roues on n’y arrive pas. Et comme tu refuses d’atteler ta belle Moto Guzzi…
      Bien amicalement à toi,

      Bertrand

      J’aime

  4. Salut Bertrand ! Comme d’hab j’aime tes aventures et ton écriture et avec 35 ° supplémentaires, je ferais bien le même voyage ! Enfin attendons quelques siècles et peut être … Bonne route

    J’aime

    1. Michel, tu sais, si nous avions parcouru le Rif ou l’Atlas au printemps comme nous en avions le projet nous n’aurions peut-être pas eu plus chaud. Je me souviens d’une arrivée en sidecar à Chefchaouen avec Ginette, les thuyas étaient couchés par le vent et nous bleus de froid…

      J’aime

  5. Trop content pour toi. La neige est là et les paysages vont être superbes. La photo devant le panneau de Lillehammer me rappelle de très bons souvenirs. Bonne continuation en espérant que tu prendras autant de plaisir que j’en ai eu en parcourant la Norvège

    J’aime

    1. C’est un peu grâce à toi que je suis là, cher Eric. Aujourd’hui j’ai clouté les pneus de la moto avec les photos de tes pneus cloutés sous les yeux. On va y arriver !

      J’aime

  6. Vala, quand ya des chaines, ya du plaisir ! disait le Marquis de Sade.
    Oui bon, chuis pas certain qu’il ait réellement dit ça mais bon, on peut rêver…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s