Kurt (A Didi)

C’est après avoir franchi, ce matin, le cercle polaire arctique que j’ai fait la connaissance de Kurt.

Mais commençons par le commencement.

Bien que je l’aie imprudemment garée hier soir à l’aplomb d’un toit chargé de neige

l’Orange Bleue était intacte, ce matin, lorsque, dans le même état d’esprit que le lieutenant Perceval en Tunisie (un peu plus couvert peut-être), je suis parti conquérir le cercle polaire arctique :

A son propos le Guide du Routard écrit qu’il s’agit d’« une ligne imaginaire, invention des géographes »; sottise : il s’agit d’une ligne bien réelle au nord de laquelle, le 21 décembre, le soleil ne se lève plus et, le 21 juin, ne se couche plus, ce qui veut dire que si j’avais fait ce voyage il y a deux mois je circulerais maintenant à la lumière des phares…et des étoiles.

Mais ce matin il faisait jour lorsque, vers 11 heures du matin, venant du sud, j’ai approché de cette ligne,

haut-lieu touristique l’été

mais, pour une raison facile à deviner, complètement désertée l’hiver

Le temps, moteur tournant, d’ôter mes moufles à trois doigts pour prendre quelques photos*…

(L’on aperçoit le globe terrestre symbolique censé matérialiser la « ligne imaginaire ».)

….et je suis vite reparti vers des contrées moins glaciales et plus aimables, à savoir une vallée où, à une pompe à essence, un homme est venu admirer l’Orange Bleue et, très impressionné par ses 900 cc, me dire qu’il pilotait une Ducati, l’été, évidemment.

C’était Kurt

(Il tient dans son journal une fleur en pot qu’il s’apprête à offrir à l’une des employées du café tout proche !)

Nous sommes allés prendre un café et s’est tenue, en langue anglaise que Kurt, comme la plupart des norvégiens, maîtrise parfaitement, la conversation suivante :

– Kurt : « Où allez-vous ainsi ? »

-Bébert : « Ce soir à Fauske et ensuite au Cap Nord, et vous ? »

-K :« Moi j’habite ici, j’ai une petite maison où je vis seul, dans la montagne; je chasse, je pêche et je fais de la motoneige; vous savez j’ai 75 ans et je suis ingénieur des ponts-et-chaussées à la retraite alors je fais ce que je veux, mais en ce moment je m’ennuie un peu alors, avec mon camping-car, je vais aller du côté de la Suède. »

(Il est équipé du chauffage au gaz et Kurt m’a dit y avoir dormi par moins 25° celsius !)

-B :« Alors vous allez voir des Samis ! Quelle chance vous avez; ma femme, au moment où j’ai pris la route, m’a bien recommandé : « Profite bien de ce que tu vas voir, car c’est la dernière fois (sic). Et surtout n’omets pas de rencontrer des samis ! » « 

Un silence et, dans un grand sourire, Kurt me dit : « Je suis un Sami. »

Bébert

* A cette occasion j’ai découvert que, pour éviter d’avoir les doigts gelés, je devais ignorer le doigt de l’index de mes moufles…

… et mettre l’index (le mien, pas celui de la moufle) avec le majeur, l’annulaire et l’auriculaire pour qu’ils se tiennent chaud ensemble :

17 réflexions sur “Kurt (A Didi)

    1. Hé bien parlons-en de mon slip : Joséphine, soucieuse de ma capacité à résister au froid, m’ayant conseillé de regarder cette vidéo https://youtu.be/Ur33DLD0hUU je me suis offert, sur les conseils de Mike Horn, quelques slips (caleçons serait plus exact) en laine mérinos de marque « Icebreaker » (ça ne s’invente pas !). Un écrin pour mes bijoux…

      Bien à toi,

      Bébert

      J’aime

    1. Je ne sais pas si l’hiver, tu pourrais le faire avec ta belle Harley Davidson (un biker HD rencontré à Trondheim m’a dit qu’il ne se servait pas de ses motos de novembre à mai). En cloutant les pneus, peut-être ? Mais l’été, maintenant que tu as tout ton temps… Go, Fernand, go !

      J’aime

  1. Bonsoir Bertrand, je n’écris plus sur le forum (!!) même si je le consulte régulièrement, mais c’est avec grand plaisir que je suis tes nouvelles (et fraiches) aventures nordiques ! Bonne continuation et continue à me faire rêver…
    Michel

    J’aime

  2. C est bon j’ai compris. Bien sûr tu as corrigé la faute 😏Je suis ton voyage avec beaucoup de plaisir et d’admiration. Merci encore de nous faire partager.

    J’aime

  3. Salut Captain Bertie,

    que dire…? Bin, bonne route, bonne continuation et profite bien des rencontres et des paysages.
    Tu comptes aller jusqu’où, en fait ?

    Marco

    J’aime

  4. Malin le coup de l’index. Moi il m’arrive de mettre les deux mains dans la même moufle quand j ai froid. Mais il est vrai que je ne suis pas motard….

    Je t’embrasse papa

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s