Putains de routes !

Douze heures pour faire les 367 kilomètres qui vont d’Astrakhan (Russie) à Atyrau (Kazakhstan).

Non que la route soit inintéressante : il y a le paysage qui est poignant

L1000484

L1000503.JPG

les Kazakhs (« Kazhak » veut dire « homme fort » ou encore « cavalier libre« ) qui sont sympas…

L1000504.JPG

…surtout quand je leur explique que le panier de l’Orange Bleue est un Ural

L1000505.JPG

et, sur le bord du chemin, ces animaux annoncés par des panneaux ad hoc

L1000492.JPG

L1000511.JPG

 

 

Mais c’est la route elle-même, je veux dire la chaussée, qui est une horreur:L1000493.JPG

L1000501.JPG

De sorte que lorsque je me suis aperçu de ce que le garde-boue du panier sautillait plus que d’habitude j’ai compris qu’il n’y avait pas résisté :

L1000520.JPG

L1000518.JPG

J’ai bien essayé de réparer sur place en insérant la tige de ma clé à bougies dans le tube

L1000522.JPG

L1000529.JPG

mais si cette réparation de fortune m’a permis de faire les soixante derniers kilomètres sans perdre le garde-boue, en arrivant à Atyrau celui-ci couinait de douleur à chaque cahot…

Et il nous reste à faire, à l’Orange Bleue et à moi, deux mille kilomètres sur de semblables chemins avant de retrouver Geneviève au Kirghizistan.

« Ne touche à rien, ta moto est sous garantie » auraient dit les copains du forum Royal Enfield, sauf que Jean Burdet, grand voyageur devant l’éternel, passe rarement par Atyrau…

Faire ressouder le bidule ? Sur de telles routes la réparation aurait tenu cinquante kilomètres.

Supprimer purement et simplement le garde-boue ? Mais quid des feux clignotants, du feu stop et de la lanterne ?

A la guerre comme à la guerre : j’ai demandé aux techniciens de l’hôtel, qui s’étaient offerts à m’aider (moyennant un billet de 100 $), de supprimer le garde-boue mais de conserver les segments de celui-ci supportant les feux. Voilà le résultat:

L1000543.JPG

L1000545.JPG

L1000544.JPG

…………………………………….

L’Orange Bleue et moi maigrissons et c’est peut-être la leçon de l’histoire: il faut partir maigre.

 

Bébert, roi du désert.

 

L1000539.JPG

 

18 réflexions sur “Putains de routes !

  1. L’aventure, c’est l’aventure………… les routes de la soie réservent des surprises !
    Et dire que tu aurais pu perdre Ginette en route !!!!!!
    En espérant que l’orange bleue te conduira jusqu’à la fin de ton périple, je t’envoie une affectueuse pensée.
    Marie

    J'aime

  2. Bon courage Bertrand et nettoie bien ta moto régulièrement…
    Bientôt la mer d’ Aral…?
    De Gengis Khan a Bebert, la steppe immense se découvre.

    J'aime

  3. Confortablement installé devant son écran, on a envie de dire (à la manière du « Ne touche à rien, ta moto est sous garantie » des forums) : « Bin, ça aurait pu être pire, comme casse ! »

    Même si ça n’est pas toujours sûr (autre rengaine), tout peut toujours être pire. Mais tu nous racontes ce premier aléa avec au final le détachement qui est celui des grands voyageurs, et c’est fort plaisant à lire.

    Comme devrait être plaisante la tête du robuste Kazakh qui découvrira à la benne un garde-boue délicatement peint en orange et bleu.

    J'aime

    1. J’étais quand même un peu déçu que l’Orange Bleue, spécialement conçue pour ce voyage, commence déjà à perdre ses morceaux; d’autant plus déçu que je la menais piano piano , me laissant doubler par tous les autres véhicules.
      Mais il semblerait que ce soit le point faibles des sides de l’ami Jean Burdet : tu te souviens peut-être que la même mésaventure m’était arrivée sur le panier de la Bullet ? Pourtant je ne traversais que…la Suisse !
      Mais comme le dit si bien mon amie Mapi : »Plus performante, plus légère, l’Orange Bleue ressemble à une baroudeuse ».
      B.

      J'aime

      1. « (…) tu te souviens peut-être que la même mésaventure m’était arrivée sur le panier de la Bullet ? »
        Certes oui. Encore que la casse, dans ce cas-là, était plus sérieuse, il me semble.

        En revanche, il semble que la corne manuelle, cadeau d’Isawood et Géléon, ait bien résisté aux vibrations dues aux p*** de routes du Kazakhstan. Et ça, c’est quand même une bonne nouvelle !

        J'aime

      2. Effectivement, les supports garde-boue sur un side-car sont toujours très compliqués :
        -solidité …mais esthétique !!
        -résister aux vibrations
        -pas trop lourds
        -ne pas gêner pour le démontage de la roue.
        Bref … Il n’ y a qu’en conditions extrêmes que l’ on avance !
        Merci donc à Bertrand pour son retour d’expérience !
        L’ aventure continue ….
        Bon courage

        J'aime

  4. Belle balade que voilà, je serais bien venu avec toi……que le bon vent t’accompagne…..
    Tu diras à Ginette de bien garder ses bras à l’intérieur du panier…..
    Merci de nous faire partager toutes ces belles aventures…..

    J'aime

    1. Tu le regretterais vite : je roule tellement doucement que tu piafferais d’impatience et je serais encore à Ouralsk (où je viens d’arriver) que tu serais déjà à Bichkek (Kirghizistan). Il paraît que même ta vieille Bullet « fonte » attelée à un panier trop lourd tu la fais aller comme un avion…
      Les jeunes avec les jeunes, les vieux…
      Bien à toi.

      B.

      J'aime

  5. Merci Bébert de nous faire partager ton périple. quant au garde-boue, c’est pas grave, tu ne fais pas un concours de beauté ! Le principal est que tu aies la lumière (feux) biz

    J'aime

  6. Y a longtemps qu’ on m’avait plus traité de jeune……mais si c’est le cas, tu n’es pas si vieux, à peine 10 ans d’écart (presque jour pour jour) ça fait pas tant que ça…..
    bonne route

    J'aime

  7. Fallait une cicatrice pour ressembler à une baroudeuse …..Voilà qui est fait,… et à la fin dézinguée de tous côtés elle n’en sera que plus parlante et attachante .

    Bon chemin, Captain !

    Yves

    J'aime

  8. Pense à dire à ta Gina de prendre un garde-boue de rechange pour son dos et ses jambes! dans quoi s’embarque-t-elle, je me demande….. mais tu as l’air d’aimer ça.
    Rentrons de Cracovie, où les routes sont impec.

    Bises des helvètes.

    J'aime

  9. Quelle idée de ne pas rouler en Béhème ! Le Kazakh lui n’a pas de problème, d’autant qu’il a équipée sa moto d’une double suspension à l’arrière !
    Espérons que le reste va tenir.
    A ce propos, en consultant les cartes du ministère des affaires extérieures, savais tu que outre l’Ossétie du Sud et bien sûr l’Abkhazie, toute la frontière russo-géorgienne est classée « formellement déconseillée » ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s