ASTANA

Astana, le 29 juillet 2018.

Je viens de parcourir plus de 1.200 kilomètres en deux jours, dont environ 300 sur des chaussées infâmes, sans trop de fatigue. Seule l’Orange Bleue et son extraordinaire polyvalence pouvaient me le permettre même si le dernier moignon de garde-boue du panier n’a pas résisté aux routes kazakhes

L1070435

Au début j’ai roulé au coeur d’un pays aride

L1070430

mais peu à peu la verdure est apparue
L1070445

et pas seulement sur les panneaux indicateurs

L1070449

……………………………..

Nous avons bien de la chance, nous, Français, Allemands, Anglais, Suisses, de vivre dans des pays de liberté car aux portes de l’Europe…

L1060335

…dictature !

En Iran
L1060354

( Dialogue entre les deux barbus : -« Quel bel attelage ! »
-« Normal, c’est un Jean Burdet… »)

Au Turkmenistan
L1060846
(Il est dentiste de profession…comme Bachar el Hassad.

 

 

 

Au Tadjikistan

L1070060
L1070073
L1070107

Au Kirghizstan
L1070355
(Lassé de prendre des photos d’apprentis dictateurs je me suis rabattu sur une valeur sûre !)

Et au Kazakhstan ? me direz-vous.

Au Kazakhstan la situation est un peu différente : Noursoultan Nazarbaïev, son président régulièrement élu et réélu, est un ancien communiste qui semble avoir gardé de sa formation première un certain sens de l’intérêt public : il est en train de faire de son petit pays (par la population -18 millions d’habitants- pas par la taille : cinq fois la France !) la Suisse de l’Asie Centrale; il faut dire que les extraordinaires richesses du sous-sol l’y aident un peu : pétrole, uranium, fer, etc…

En outre l’on ne voit pas sa photo à tous les coins de rue.*

Et sa nouvelle capitale, Astana, n’est pas le résultat d’un délire mégalomaniaque mais un « coup » politique assez habile.

D’abord Astana n’est pas née ex nihilo : elle s’appelait autrefois Akmola en langue kazakhe et Akmolinsk en russe.

En 1953 Khrouchtchev décide d’augmenter la production agricole de l’URSS et, pour cela, lance la campagne dite des « terres vierges » qui prévoit notamment la mise en culture de la steppe kazakhe aux alentours d’Akmolinsk qui prend alors le nom de Tselinograd (litt.« la ville des terres vierges) et voit l’arrivée massive de jeunes Russes destinés, précisément, à travailler à cette mise en culture.

Après l’effondrement de l’URSS et l’indépendance du Khazakhstan en 1991, les Russes étant très nombreux au nord du Kazakhstan, Nazarbaïev a craint que la Russie, comme elle devait le faire en Géorgie, en Ukraine et ailleurs, ne suscite un mouvement indépendantiste, prélude à une annexion de facto. Il a donc convaincu la classe politique de déplacer la capitale, d’Almaty (autrefois Alma-Ata), au sud, à Akmola, au nord, qui a alors pris le nom d’Astana (litt. « La Capitale ») pour que l’on ne s’y trompe pas !

Certes, pour l’essentiel c’est une ville nouvelle mais non « artificielle » (comme s’il y avait des villes « naturelles » !), et le résultat est, d’après ce que j’ai pu constater, particulièrement réussi :

 

L1070482
L1070456

L1070488

L1070454

C’est en tout cas une ville à l’échelle de l’homme où il fait bon vivre si j’en crois les confidences d’un diplomate motocycliste rencontré hier soir…

L1070461

L’Histoire seule jugera Nazarbaïev mais je pense qu’elle le rangera plutôt du côté de de Gaulle que de celui de Staline.

Enfin j’espère.

 

B.

 

* Encore que… Au sommet du Bayterek, oeuvre de l’architecte Norman Foster

L1070479

les gens font la queue pour mettre leur main dans l’empreinte de celle du président Nazarbaïev

L1070477

et, ce faisant, se faire photographier

L1070476

mais cela ressemble plus à de la superstition qu’à une cérémonie du culte de la personnalité. Disons qu’en laissant faire ainsi Noursoultan a été mal conseillé.

 

9 réflexions sur “ASTANA

  1. je n’ai qu’un mot à dire : merci, merci, merci !!!
    de nous faire découvrir en même temps que ces belles images, l’histoire, grande et petite des endoits que tu traverses..
    ENCORE !!!

    J'aime

  2. Merci pour cette leçon d’histoire.
    Meme si le Kazakhstan est sur le point de devenir la Suisse de l’Asie, on a la chance de vivre avec la liberté !
    Je t’embrasse et bonne route sur des
    « chemins » moins perilleux avec ton orange bleue qui, à ce que j’ai vu et lu, a quand même souffert….
    Marie

    Aimé par 1 personne

  3. Super Cap’tain !
    Ça fait un moment que je n’ai pris le temps de te lire, … 4 épisodes de ce feuilleton de retard.
    Maintenant, c’est rattrapé et c’est toujours un très grand plaisir de voir tes photos et de lire tes commentaires.
    Bonne route.
    Merci Mille 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s